Pourquoi le vin est rouge blanc ou rosé ?

Verre de vin blanc
Ah, la couleur du vin. C'est comme un test d'aptitude pour les amateurs de vin : rouge, blanc ou rosé ? C'est comme choisir entre un rôti de bœuf, du poisson ou une salade. Chacun a ses préférences, mais tous ont leur place à la table. Et croyez-moi, la couleur du vin est plus qu'une simple question de goût. En fait, c'est toute une science !

Alors, qu'est-ce qui détermine la couleur du vin ?

La couleur du vin est donnée par la présence de pigments appelés anthocyanes dans le jus des raisins. Ces pigments se trouvent principalement dans la peau des raisins et sont plus concentrés dans les raisins rouges que dans les raisins blancs.

Les vins rouges ont une couleur plus foncée, car ils sont fabriqués avec des raisins rouges dont les peaux ont été laissées en contact avec le jus pendant la fermentation. Les pigments des peaux se mélangent alors au jus et donnent une couleur rouge soutenue. Les vins rouges peuvent varier en couleur, allant d’un rouge pâle à un rouge très foncé, en fonction de la variété de raisin utilisée et de la durée de macération.

Les vins blancs, quant à eux, sont fabriqués avec des raisins blancs ou des raisins rouges dont les peaux ont été retirées avant la fermentation, c’est ce qu’on appelle des blancs de noir. Comme il n’y a pas de pigments de la peau dans le jus, les vins blancs ont une couleur claire. Cependant, certaines variétés de raisin blanc ont des pigments naturels dans leur pulpe, ce qui peut donner une couleur plus dorée au vin.

Les vins rosés, eux, sont fabriqués en laissant les peaux des raisins rouges en contact avec le jus pendant une courte durée, ce qui permet de capter des pigments, mais pas autant que pour un vin rouge traditionnel. Les vins rosés ont donc une couleur plus claire que les rouges, mais plus soutenue que les blancs.

Alors la peau est-elle le seul facteur qui détermine la couleur du vin ?

Eh bien non ! De nombreux autres facteurs peuvent influencer la couleur d’un vin, tels que l’âge et l’élevage du vin. Les vins rouges vieillissent généralement en faisant perdre de leur intensité de couleur et devenir plus foncés, tandis que les vins blancs peuvent prendre une teinte dorée avec l’âge. Les vins qui ont été élevés en barriques de chêne peuvent également acquérir une couleur ambrée en raison de l’interaction entre le vin et le bois.

Mais ce n’est pas tout :

  • Le degré de maturité des raisins : les raisins plus mûrs ont tendance à produire des vins plus foncés, car ils contiennent des niveaux plus élevés de pigments anthocyanes.
  • Le terroir : le sol et les conditions climatiques dans lesquelles les raisins sont cultivés peuvent avoir un impact sur la couleur des vins. Par exemple, les raisins cultivés dans des régions plus chaudes auront tendance à être plus mûrs et donc à produire des vins plus foncés.
  • Le style de vin : les techniques de vinification et les choix de l’œnologue peuvent aussi influencer la couleur d’un vin. Par exemple, un vin qui est vinifié avec des levures sélectionnées pour leur capacité à extraire des pigments des raisins aura tendance à être plus foncé qu’un vin vinifié avec des levures qui n’ont pas cette caractéristique.
  • Le temps de macération : le temps de macération est le temps pendant lequel les raisins sont en contact avec le jus pendant la fermentation. Plus le temps de macération est long, plus la quantité de pigments présents dans le vin sera élevée, ce qui donnera une couleur plus foncée. Il est important de noter que la couleur d’un vin n’est pas un indicateur de sa qualité ou de son goût, elle est juste l’une des nombreuses caractéristiques d’un vin.

La couleur du vin, peut-elle refléter la qualité de nos vins ?

Eh bien, c’est un peu comme juger un livre à sa couverture. Cela peut donner une idée générale, mais cela ne vous dit pas tout. Vous pourriez avoir un vin rouge, incroyablement sombre qui goûte comme de la piquette, ou un vin blanc pâle qui est incroyablement complexe.

En fin de compte, la couleur d’un vin peut vous dire quelques informations sur son âge et sa composition, mais c’est surtout le goût qui compte ! Il est donc préférable de boire avec les yeux fermés pour ne pas se laisser tromper par les apparences. »

La couleur d’un vin peut varier avec son âge, mais cela dépend principalement de son type. Les vins rouges, par exemple, ont tendance à devenir plus profonds et plus foncés avec l’âge. Cela est dû au fait que les pigments des raisins rouges, appelés anthocyanes, se fixent aux tanins pendant la fermentation et l’élevage. Ces pigments sont plus stables que les pigments des raisins blancs et peuvent donc résister aux effets de l’oxydation. Ainsi, plus un vin rouge est vieux, plus sa couleur sera profonde et foncée.

Les vins blancs, quant à eux, ont tendance à devenir plus pâles et plus ambrés avec l’âge. Cela est dû au fait que les pigments des raisins blancs, appelés flavonoïdes, sont moins stables que les pigments des raisins rouges et peuvent donc être altérés par l’oxydation et les effets de la lumière. Ainsi, plus un vin blanc est vieux, plus sa couleur sera pâle et ambrée.

Il est important de noter que cette tendance n’est pas valable pour tous les vins, car il existe des exceptions pour tout type de vin, et il y a des techniques de vinification qui permettent de fixer les pigments dans les vins. Il y a également des facteurs comme le type de barrique et les températures de stockage qui ont un impact sur la couleur des vins. Les vins rosés ont tendance à conserver leur couleur plus ou moins stable en fonction de ces facteurs, ils ne se troublent pas avec le temps.

La peau du raisin, ne sert-elle qu'a donné la couleur au vin ?

La peau des raisins sert certes à donner la couleur au vin grâce aux pigments qu’elle contient, mais pas seulement ! La peau des raisins contient également d’autres composants importants pour la qualité et les arômes des vins.

Les peaux des raisins contiennent également des tanins, des composants qui donnent au vin une texture astringente et une saveur amère. Les tanins peuvent contribuer à la complexité et à la longévité d’un vin rouge.

Elle détient aussi des arômes, qui sont transférés au vin pendant la fermentation. Les arômes de la peau peuvent inclure des saveurs fruitées, floral, épicées, boisées, etc. Ils peuvent contribuer à la complexité et à l’expression de la variété de raisin utilisée.

Enfin, les peaux des raisins contiennent des substances comme les polyphénols, qui sont des antioxydants et des composants qui peuvent aider à préserver la couleur et la qualité des vins rouges pendant leur vieillissement.

Il est donc important de noter que la présence de peau de raisins dans la production de vin, permet non seulement de donner la couleur, mais contribue également à la texture, au goût et aux arômes des vins rouges, et rosés.

Et voilà, nous avons fait le tour de la couleur du vin !

Nous avons découvert qu’il y a beaucoup plus derrière la couleur d’un vin qu’une simple question de goût, comme les pigments, l’âge et les techniques de vinification qui peuvent tous impacter la couleur d’un vin. Et pourtant, malgré toutes ces informations, il ne faut pas oublier que la couleur d’un vin ne doit pas être utilisée comme un critère unique pour déterminer la qualité d’un vin, il est essentiel de goûter le vin et de l’apprécier pour ses arômes, sa texture et son équilibre gustatif.

En somme, la couleur d’un vin, c’est comme un costume à un bal de fin d’année, c’est ce qui attire l’attention, mais c’est la personne qui le porte qui fait toute la différence. Alors, n’oubliez pas : à boire avec modération, et à apprécier avec les yeux fermés chez les canons ! « 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Articles associés

En raison des fêtes de fin d’année toute commande passée entre le 19 décembre et le 7 janvier ne pourra être expédiée qu’à compter du 8 janvier.


Joyeuses fêtes à tous.

Recevez les dernières actus

S'abonner à notre newsletter