Comment marier vos vins ?

barbecue pour marier vin et viande.
Vin rouge et viande rouge, vin blanc et poisson, certes ces associations nous paraissent évidentes, mais comment bien marier vos vins ? Chaque vin à sa spécificité et son intensité, il faut savoir trouver l’équilibre parfait pour qu’un plat n’écrase pas le goût d’un vin et vice-versa.

Quand les aliments volent la vedette aux arômes du vin : Comment éviter ce piège ?

Nul besoin d’être expert pour constater que certains aliments peuvent rapidement prendre le dessus sur un vin et en piétiner ses arômes. Par exemple, une viande rouge ou un gibier auront beaucoup plus d’intensité et de puissance qu’une huître ou qu’une noix de saint Jacque. Ainsi, pour accorder au mieux vos vins, vous pouvez utiliser des échelles d’intensité aussi bien pour les vins que pour les plats. Ces échelles démontrent quels vins ou plats sont les puissants ou plus léger pour réaliser au mieux vos accords mets et vins. Bien entendu beaucoup de facteurs entrent en jeu. Premièrement, ces combinaisons sont avant tout une question de goût personnel. Marier vos vins comme bon vous semble ! 
Faites-vous plaisir et buvez ce qu’il vous plaît !

Ensuite, un plat peut s’accorder différemment en fonction de sa sauce, de sa cuisson ou encore des accompagnements.
Ce n’est pas une science exacte, mais vous pourrez vous faire une petite idée des accords possibles.

 L’intensité du vin est en corrélation avec sa légèreté ou sa puissance.
C’est donc le corps du vin, sa matière ou encore sa couleur qui déterminera son intensité. Plus le vin persistera en bouche plus il sera puissant. Un vin léger quant à lui aura une faible teneur en alcool et les tanins seront moins présents.

Attention l’ordre à son importance pour marier vos vins correctement !

Vos vins devront suivre l’intensité de vos plats. Au cours de votre repas, les plats se suivent et montent en puissance.

 Une entrée légère, suivie d’un plat plus consistant passant par un fromage pour terminer sur un dessert sucré. Il en va de même pour vos vins. Le plus cohérent est donc de débuter par un vin mousseux, puis d’un vin blanc suivi d’un vin rouge pour terminer sur un vin sucré. L’astuce, c’est également de monter en gamme de vin au cours du repas. Rien de plus décevant que de regretter le vin précèdent !

Rassurez-vous, rien ne vous oblige à suivre ce schéma, un large spectre d’associations s’offre à vous ! Les associations sont nombreuses, vos bulles ne sont pas destinées à vos apéros et votre bonnezeaux au foie gras !

 Puisque nous sommes dans la région du val de Loire, focalisons-nous sur les crémants de Loire.
Nous les connaissons surtout en apéritifs, ils y sont d’ailleurs divins et permettront de titiller votre palais en début de repas. En revanche, ils peuvent également exceller avec vos desserts, vos fromages, et même avec de la viande, blanche en l’occurrence.
 
 
 

Chez les Canons, nous proposons le canons Brut « Roche ».

Ce crémant de Loire 100% Chardonnay est surprenant de générosité, un côté pâtissier et fruits mûrs, une belle tension.
 Le vieillissement sur lattes lui confère une belle consistance et une magnifique complexité aromatique. Voici typiquement l’exemple d’une bulle se mariant aussi bien avec vos apéritifs, qu’avec vos pâtisseries. 

Focalisons-nous maintenant sur les liquoreux et particulièrement sur les Bonnezeaux. Comment les marier ?

Pour la plupart, liquoreux = foie gras. Vous vous apercevrez vite que ce n’est pas l’unique accord possible ! 

Le Bonnezeaux peut se boire à toutes les sauces de l’entrée jusqu’au dessert. Effectivement même après une pâtisserie sucrée un vin moelleux ne pourra pas paraître encore plus sucré que le dessert en question, il pourra même se montrer rafraîchissant. Le sucre permet d’adoucir les saveurs voire équilibrer les plats ainsi, vous pourrez facilement les accorder avec des plats épicés ou pimentés, des fromages ou des desserts.

Attention, certaines légendes urbaines ont réussi à se glisser dans nos habitudes ! Si je vous dis charcuterie, vous me répondez vin rouge non ?

Eh bien ne soyez pas si catégorique. Le gras a des effets négatifs sur les tanins. Ces derniers vont se durcir à leur contact ce qui divulguera un effet asséchant en bouche pas très agréable. Alors plus la charcuterie sera grasse et salée plus vous êtes conseillés de partir sur un vin blanc. A contrario, avec une charcuterie comme un saucisson sec ou du jambon de Parme, vous pouvez vous laisser tenter par un vin rouge mais peu tanique de préférence.

Si vous êtes férus de vin plus structuré pas de panique vous pouvez les concilier avec des charcuteries cuites, rillette, boudin, pâté…

Les associations sont multiples et parfois compliquées à déterminer.  Ces quelques conseils vous permettront peut-être de faire de vous l’as des accords mets et vins ! 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Articles associés

En raison des fêtes de fin d’année toute commande passée entre le 19 décembre et le 7 janvier ne pourra être expédiée qu’à compter du 8 janvier.


Joyeuses fêtes à tous.

Recevez les dernières actus

S'abonner à notre newsletter